Les Boutières en histoire N° 13 - 2020

21,00 €
TTC

Auteur : Collectif

Éditeur : Éditions du Roure

Parution : Avril 2020

Format : 208 pages

Ainsi, dans ce numéro 13 de Boutières en histoire, Alain Amsellem évoque l’ampleur du travail des enfants. Dans un monde rural qu’était encore l’Ardèche avant 1920, les enfants étaient placés dans les fermes, chez les artisans mais aussi dans les nombreuses fabriques du bassin de l’Eyrieux.

  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

« Boutiérot, garde-toi d’oublier ton histoire ».

        Cette fière devise pousse toujours plus loin dans les recherches sur le territoire d’Ardèche.

         Ainsi, dans ce numéro 13 de Boutières en histoire, Alain Amsellem évoque l’ampleur du travail des enfants. Dans un monde rural qu’était encore l’Ardèche avant 1920, les enfants étaient placés dans les fermes, chez les artisans mais aussi dans les nombreuses fabriques du bassin de l’Eyrieux.
        Christophe Étiévant présente une page sociale, celle des cheminots des chemins de fer départementaux du Vivarais dont les revendications eurent pour conséquence la grève du mois de mai 1920.

      « Plutôt mourir debout que vivre à genou » telle était la devise des maquisards du groupe « Sampaix » en haute Ardèche. Le récit est celui d’un des leurs, « Christian » Disandro.
       
        Jacques Nury aborde l’origine du nom d’un certain nombre de villages autour du pays du Cheylard et de Saint-Martin-de-Valamas.

        Après avoir publié, l’an dernier, l’histoire de la maison de Rochebonne, Roger Dugua présente celle de Châteauneuf en Boutières, coseigneurie des Rochebonne et qui fut l’une des places fortes du haut Vivarais pendant les guerres de Religion.

      Jean-Marc Gardès évoque la Seconde Guerre mondiale avec Emmanuel Bove, écrivain, fils d’un émigré russe qui, pour se soustraire à l’occupant nazi, est contraint de s’expatrier en passant par les Boutières et Le Cheylard.

      Jean Dussaud dresse le portrait de Claudine Belmas, une artiste peintre originaire du Cheylard.

        Natif de Chanéac, Georges Vignal a effectué de nombreuses recherches sur les contentieux entre l’évêque de Viviers et l’un de ses curés, au Béage.

9782919762743